1956 Ferrari 250 GT Berlinetta Prototipo

PRIX: Sur demande

Châssis 0435GT

L’un des rares exemplaires ayant inspiré la Boano

Entièrement matching numbers

État d’origine remarquable, historique complet

Éligible pour les Mille Miglia

Titre de circulation Allemand

Nous contacter

La Ferrari 250 GT Berlinetta Prototipo

La présentation de la 250 Europa apporta un changement significatif chez le carrossier préféré de Ferrari: En effet, Vignale ayant été le carrossier favori de la clientèle jusqu’alors, le vente tourna définitivement pour Pinin Farina (plus tard Pininfarina) qui deviendra le choix numéro un, carrossant ainsi 48 des 53 Europa / Europa GT. Les expérimentations de Pinin Farina se cristallisèrent finalement en une nouvelle Ferrari 250 GT qui fut publiquement présentée au salon de Genève en 1956. Le style-même de l’auto, châssis 0429GT, sœur quasi jumelle de celle que nous présentons ici, fut sous l’influence de la Superamerica (également dessinée par Pinin Farina), comme l’indique sa fiche de production usine. Avec les variantes de la Superamerica série 2, Ferrari passa d’un empattement de 2,800mm à 2,600mm, et ce raccourcissement de dimension sera alors utilisé pour tous les membres de la famille 250 GT depuis l’Europa, à l’exception de la 250 SWB et de la 250 GTO.
En plus des avantages procurés à la conduite grâce à son empattement plus court, la 250 GT était équipée du compact V12 Colombo standard de 3.0, qui remplaçait l’encombrant bloc Lampredi, encore installé sur la Superamerica.
Cependant, Pinin Farina n’était pas en mesure de prendre en charge toute cette somme de travail – la construction de son usine à Grugliasco venait alors seulement de commencer – ceci résultant alors à la prise en charge de la production par la Carrosserie Boano après que Pinin Farina eu terminé une courte série de prototypes, ou modèles de pré-production. Plusieurs modifications furent faites ultérieurement sur le châssis, le moteur et la boite de vitesse, afin notamment de simplifier le procédé de production.

L’automobile présentée

Seulement une très petite série de quelques prototypes -ayant inspirés la 250 GT Boano – carrossés par Pinin Farina ont survécu, parmi lesquels l’auto que nous présentons ici à la vente, châssis 0435GT. Ces exemplaires sont considérés comme les Ferrari de grand tourisme les plus significatives du point de vue de l’influence qu’ils portèrent sur la quasi-totalité des modèles qui leur succédèrent. Bien qu’associé à la production des 250 GT Boano, la carrosserie de ce modèle fut entièrement conçue et fabriquée par Pinin Farina et dispose de nombreuses caractéristiques uniques.
La voiture fut vendue neuve à son premier propriétaire, Guido Cantelli de Novara en Italie, en avril 1956. Cantelli était un ami proche d’Enzo Ferrari et un célèbre chef d’orchestre dans son pays. Cantelli mouru tragiquement, la même année, dans un crash d’avion alors qu’il était en partance pour New York. Ferrari racheta alors 0435GT à la veuve de Cantelli et la vendit à Sergio Canara de Parme.
Canara et sa femme utilisèrent 0435GT pour leur lune de miel en 1957, et pour laquelle plusieurs photos d’époque sont incluses dans le dossier. La 250 fut vendue par la suite à Mr Messerli en Suisse, qui la posséda de 1969 à 1980. Par la suite elle fut vendue à Mr Oberson, également résidant Suisse, ce dernier repeint la voiture en rouge.

Oberson garda la voiture plus de 10 ans et l’exposa en avril 1990 au Club Ferrari Suisse à Montreux. Dix ans plus tard, 0435GT fut à nouveau mise en vente par T. Carugati de Carouge près de Genève, avant que le collectionneur Daniel Patrick Brook du Royaume Uni n’en fasse l’acquisition. Brooks décida très justement de faire repeindre 0435GT dans la teinte grise d’origine, le travail fut opéré par le grand carrossier Cointreau en France. La restauration fut complétée en 2008 et Brooks inscrivit dans le même temps la voiture pour le Tour Auto.

Par la suite, 0435GT fut vendue au collectionneur Suisse Stanislas de Sadeleer et restera dans sa collection pendant 8 ans avant qu’elle ne soit finalement vendue à son propriétaire actuel. Depuis, la voiture fut réunie de nouveau avec son différentiel d’origine, la rendant ainsi entièrement matching numbers. La certification Ferrari Classiche a récemment été demandée et est maintenant en cours. Dans un état d’origine tout à fait remarquable, ayant appartenu à des propriétaires qui chacun la gardèrent de nombreuses années, 0435GT offre à son prochain acquéreur un tapis rouge pour la quasi-totalité des évènements historiques et concours, dont la très convoitée Mille Miglia.

Immatriculation Allemande.