1961 Ferrari 250 GT SWB Berlinetta par Scaglietti

PRIX: Sur demande

Châssis 2563GT

Le 78ème exemplaire sur 165 construits

Equipé des carburateurs 40-DLC-6 d’origine

Historique en compétition

Provenance exceptionnelle

Certifiée Ferrari Classiche

Immatriculation Suisse

Nous contacter

La Ferrari 250 GT SWB Berlinetta par Scaglietti

La désignation « SWB » –Short wheel base pour empattement court en français- est née d’un châssis qui, d’une longueur de 2400 mm, est 200 mm plus court que celui de la 250GT standard. Arborée d’une carrosserie qui restera pour nombre d’amateurs comme le plus grand chef d’œuvre de Pinin Farina (construite par Scaglietti), elle est équipée de trois carburateurs Weber double corps, le V12 colombo à deux arbres à cames produit 280 ch à 7 000 tr/min en compétition, donnant à la voiture une vitesse de pointe de 240 km/h.

Les spécifications de chacune de ces automobiles pouvaient être modifiées en fonction des exigences des clients, pour la route ou la piste. Les modèles quant à eux destinés pour l’utilisation en course étaient équipés de carrosseries légères en aluminium. C’est d’ailleurs de cette dernière qu’en a découlé la mythique 250 GTO. Au début de l’année 1962, la 250 SWB attendra finalement le nombre total de 165 exemplaires, dont 91 furent construits en configuration acier, et 74 exemplaire aluminiums destinés à la compétition.


L’automobile présentée

La Ferrari 250 GT SWB Berlinetta que nous offrons ici en vente est le châssis 2563GT. Elle quitte la chaine de production de l’usine de Modène en avril 1961 comme 78ème exemplaire sur les 165 unités produites entre 1959 et 1962. Elle est vendue neuve le 15 mai à son premier propriétaire italien Mr A. Demetriadi via le concessionnaire Fontanella. La voiture est dès l’origine équipée des carburateurs 40-DCL-36 (au lieu des habituels 36-DCL-3), comme le sont les version Aluminium ‘Competizione’. Selon la Certification Ferrari Classiche de l’auto, sa combinaison de couleurs originales arborait un magnifique Grigio Conchiglia 16249M (gris coquillage) pour la carrosserie et Pelle Connolly VM3171 (rouge foncé) pour la sellerie.
2563GT fit son chemin vers la Suisse 2 ans plus tard pour être acquise par Daniel Siebenmann de Berne. Elle est alors immatriculée BE74827.
Avec le numéro de course #9, Siebenmann participe aux 3 heures d’Auvergne à son volant le 7 juillet 1963 pour l’Écurie Biennoise et finalement terminer à une honorable 23ème place au général (3ème dans sa classe). Il sera au coude à coude avec la 250 GTO de Carlo Maria Abate et la 250 TR/i de Lorenzo Bandini. Le mois suivant, Siebenmann participe à la célèbre course de côtes d’Ollon-Villars pour finir 7ème dans sa catégorie. Plus tard en août, il participe enfin à la course Sierre-Crans Montana.
L’année suivante, il se sépare de l’auto qui sera vendue vers les États-Unis. Elle sera achetée par Roger Gaskin de Beverly Hills en 1970. C’est presque 10 ans plus tard qu’elle retourne finalement en Suisse, en 1979, par l’intermédiaire de Mr Charles Gnädinger, pour être vendue au collectionneur René Meister. C’est à cette époque que 2563GT sera équipée d’un moteur différent de celui d’origine.
La voiture sera la propriété de trois autres collections suisses avant d’être acheté par le célèbre collectionneur Jean-Pierre Slavic de Mies, également en Suisse. Elle est immatriculée VD40201 à cette occasion. Slavic possèdera 2563GT pendant non moins de 17 ans, de 1984 à 2001. Il participe au Tour Auto de 1998 avec le numéro de course #154. C’est donc en 2001 que Slavic se sépare de l’auto en contrepartie pour la Ferrari 275 GTB/C 09027 d’Anthony Bamford. L’année suivante, 2563GT est envoyée chez GTO Engineering pour une vérification complète du moteur. Le collectionneur Suisse Stanislas de Sadeleer en devient alors le propriétaire en mai 2002 et immatricule la voiture BE78506. Ce dernier participe à de nombreux événements historiques entre 2002 et 2006, tels le Tour Auto et Le Mans Classic.
À cet effet, un important programme de maintenance est mis en œuvre par le spécialiste Ferrari Garage Traber à Berne et duquel figure de multiples factures dans le dossier de l’auto. En 2006 la voiture est finalement vendue à Traber qui la vendra lui-même l’année suivante au collectionneur britannique Mark Stolkin de Chelsey. Stolkin ne la gardera que peu de temps car en 2008 l’auto est vendue au célèbre collectionneur Pierre Mellinger, qui l’échangera en partie contre sa Ferrari 250 GT Lusso châssis 4509GT. Mellinger participe deux années successives au Tour Auto, en 2009 et 2010.
2563GT fait partie aujourd’hui d’une importante collection Ferrari. En plus d’être accompagnée de sa Certification Ferrari Classiche ainsi que d’un important dossier d’archives, elle offre à son nouveau propriétaire l’opportunité d’acquérir une légende de l’histoire automobile, plus largement considérée comme le chef d’œuvre absolu de la collaboration entre Ferrari et Pinin Farina.

Historique en compétition pour cette automobile :

3hrs d’Auvergne, circuit de la Charade – 7 juillet 1963 – D. Siebenmann (#9) – 23ème au général – 3ème dans sa classe
Ollon-Villars Hillclimb – 25 août 1963 – D. Siebenmann – 7ème dans sa classe
Sierre-Crans Montana Hillclimb – 30th August 1963 – D. Siebenmann

Photos : Stephan Bauer pour A & S