1971 Ferrari 365 GTS/4 Daytona Spider

PRIX: Sur demande

Châssis 14463

La 12ème des 121 Daytona Spider usine produites

Matching numbers

L’un des sept exemplaires livrés neufs en livrée Bianco Polo Park

Récente restauration pas des experts de la marque

Certifiée Ferrari Classiche

Nous contacter

La Ferrari 365 GTS/4 Daytona Spider

Posséder une Daytona Spider signifiait quelque chose. C’est encore le cas aujourd’hui, et plus que jamais. Sur les 1406 exemplaires produits entre 1968 et 1973, seulement 121 était des Spider ; les officiels, et définis par un article de Cavallino comme suit : « Un silhouette que l’on contemple, menaçante, parfaitement équilibrée, d’une aérodynamique inégalable, bruyante à en faire peur ». Ajoutez à cela ce sentiment de liberté, le coucher de soleil à l’horizon, et vous aviez une auto qui était le symbole absolu d’Enzo dans les années 70, le cheval cabré par excellence.

Ce dérivé de la voiture de compétition empruntait le V12 4.4 à six carburateurs, sa boite / pont à cinq vitesses afin d’en assurer un parfait contrôle. Le moteur développait environs 352 chevaux et sa vitesse de pointe pouvait atteindre 278 km/h. Son dessin représentait la quintessence des atelier Pinin Farina – Une symbiose entre la brutalité et l’élégance gracieuse.

L’automobile présentée

La Ferrari 365 GTS/4 que nous proposons ici à la vente et le châssis 14463. C’est l’un des tous premiers exemplaires à sortir de la ligne de production en septembre 1971. Il s’agit de la 12ème Daytona Spider sur les 121 produites, sa livrée d’origine était Bianco Polo Park 20-W-152 Salchi – seulement sept furent produites dans cette couleur –  avec intérieur Pelle Nera VM8500 et passepoils rouge. Elle fut livrée neuve par Modern Classic Motors à Reno dans le Nevada, son premier propriétaire se trouvait quant à lui à Atlanta en Géorgie. Il ne la garda cependant que peu de temps ; en effet l’auto fut acquise par la suite par le Prince Bandar Bin Sultan Al Saud of Saudi Arabia. Elle fut ensuite exportée au Royaume-Uni par ce dernier et immatriculée 7HRH (acronyme pour ‘Son Altesse Sérénissime’). Ce n’est seulement qu’en 1987 que son troisième propriétaire, Stanley Cohen dans le Connecticut, acheta 14463. Cohen restera le propriétaire de la voiture pendant les trois décennies suivantes, et ne l’utilisant que finalement assez peu. La voiture fut repeinte en rouge pendant cette période, comme s’était souvent le cas pour nombre d’entre-elles née dans une autre couleur que le rouge dans les années 70 ! Au début des années 2000 l’un des meilleurs ingénieurs en Ferrari François Sicard fit un remontage complet du moteur, de la transmission et des suspensions. Avant de se séparer de l’auto, Cohen fit faire des travaux de révision complémentaires par Miller Motorcars à Greenwich, pour lesquels les factures figurent dans le dossier. En 2008 la voiture fut alors acquise par son quatrième propriétaire et aussi collectionneur de Ferrari, David Saunders, également établit dans le Connecticut.

Pendant les huit années qui suivirent, Saunders fera faire un entretien très suivi de son auto par des spécialistes Ferrari – les factures sont également disponibles.
Plus récemment, 14463 fut achetée par son propriétaire actuel qui fit faire une restauration absolument totale de l’auto, ne laissant absolument rien au hasard. Il prit en outre la juste décision de remettre la voiture dans sa teinte d’origine, Bianco Polo Park ! Tout le travail de restauration fut effectué par des experts italiens de la marque Ferrari, parmi les plus reconnus du métier. Le résultat est époustouflant. Conduite que très peu de KM depuis les travaux, 14463 bénéficie d’un historique limpide, d’un dossier de factures remontant jusqu’au début des années 80, de son certificat Ferrari Classiche attestant de tous ses numéros originaux, de son manuel d’utilisateur d’époque et de la trousse à outils. L’immatriculation ‘GTS 4D’ est incluse.

Immatriculation Anglaise.