1972 Ferrari 365 GTB/4 ‘Daytona’

PRIX: Sur demande

Châssis 15673

Restauration complète et documentée chez Ferrari Eberlein

Nombreuses factures de l’usine Ferrari pendant les années 70

Matching numbers et couleurs d’origine

Certifiée Ferrari Classiche

Sans conteste l’un des plus beaux exemplaires offerts ces dernières années

Nous contacter

La Ferrari 365 GTB/4 ‘Daytona’

La maintenant légendaire 365 GTB/4 a marqué en son temps un pas de géant dans le monde de la GT quand elle fut présentée pour la première fois au salon de Paris en 1968. Drastiquement différente de son prédécesseur, la 275 GTB/4, et pourtant si unique et si reconnaissable comme une Ferrari. Son lancement fut un succès immédiat. Peu d’exemplaires sortis des portes de l’usine de Maranello ont su capter une telle magie comme l’a fait la 365 GTB/4. Elle fut l’ultime expression du fabuleux V12 avant pour les voitures de sport, et surnommée ‘Daytona’ en l’honneur du podium aux 3 premières places des 330 P4 au circuit du même nom en 1967.

Equipée d’un tout nouveau block V12 de 4.4L capable de développer 352 chx à 7,500 t/m, la 365 GTB/4 pouvait atteindre une vitesse de pointe à 279 km/h, faisant d’elle, sans surprise, l’une des automobiles de série les plus rapides de son temps.

Le designer de chez Pinin Farina, Leonardo Fioravanti, était à l’origine du très influent dessin façon ‘nez de requin’, réhabilitant ainsi avec brio le traditionnel capot allongé / petit habitacle et arrière tronqué, suggérant la puissance des chevaux tout en maintenant une élégance propre au design Italien.

Au moment de son lancement en 1968, la Daytona était la Ferrari de série la plus chère jamais produite, les livraisons prirent place durant le second semestre 1969 et l’auto ne sera produite que durant 4 ans. Seulement c. 1,300 Berlinettes et 121 Spiders furent construites quand la production s’arrêta en 1973.

L’automobile présentée

Modèle Européen Tipe-A série 2
Rosso Chiaro 20-R-190
Intérieur Nero VM 8500
Type châssis 605
Numéro de châssis 15673
Moteur 251 / 1688/B
Transmission 606 / 799
Numéro de montage 789°

L’automobile que nous présentons ici à la vente est le châssis 15673. Il s’agit d’une désirable série 2 européenne avec phares escamotables, faisant d’elle une très recherchée Type-A.
Le modèle Tipe-A diffère de la Daytona version américaine car elle dispose de 25 chx supplémentaires. En effet, les versions américaines, qui représentèrent une large partie de la production en série 2 (la série 1 phares plexi n’ayant été produite que pour le marché Européen), disposaient de collecteurs d’échappement au diamètre plus réduit, de gicleurs et distributeurs différents etc.
15673 fut donc livrée neuve via le distributeur allemand exclusif de l’époque Auto Becker et dans sa combinaison de couleur la plus intemporelle, Rosso Chiaro 20-R-190 avec intérieur Nero VM 8500. Son premier propriétaire était Mr. Manfred Rinklin de Freiburg qui en pris livraison en Mai 1972 (immatriculée alors HOL-DK 34) comme indiqué sur le Kraftfahrzeugbrief (equivalent de l’ancienne carte grise en Allemagne) original et inclus dans le dossier.
Mr. Rinklin fit approximativement 14,000 km en approximativement 1 an avant de mettre l’auto en annonce en 1973 dans le magazine allemand ‘Auto Motor & Sport Magazine’.
Le second propriétaire, Mr. Leif Wahlström de la région de Malmö en Suède, qui était alors bon ami du directeur des ventes de chez Ferrari Auto Becker, Mr Hand-Gunter Lehman, utilisa les services de ce dernier pour faire inspecter l’auto de sa part avant son achat. Son état général était alors sans faute et la vente conclue peu de temps après.

15673 fut immatriculée HGP-565 et resta dans les locaux de Mr. Wahlström jusqu’à ce qu’elle fût volée, mais heureusement récupérée immédiatement les jours suivants dans un garage de Malmö. Ceci résultât en un dommage de synchro de la transmission ainsi que quelques griffures sur le tableau de bord. La voiture restant cependant tout à fait fonctionnelle, Mr. Wahlström pris la décision radicale de conduire l’auto depuis la Suède jusqu’à l’usine Ferrari à Maranello et ordonna un reconditionnement complet de la boite de vitesse, de la carrosserie, des freins, suspensions, colonne direction et un test du moteur au banc d’essai avec pièces d’usure remplacées. Tous ces travaux furent effectués en 1977. Nous possédons une large correspondance entre l’usine et Mr. Wahlström ainsi que de nombreuses factures en résultant. Mr Wahlström se rappel d’avoir été extrêmement satisfait par les prestations de l’usine Ferrari et note de plus dans un courrier que la puissance moteur fut passée de 354,5 chevaux à 375 chevaux. Au mois d’août 1977, le moteur fut prêt et l’auto récupérée. En considération du travail effectué par l’usine sur l’auto, Mr. Wahlström se remémore d’avoir pu exceptionnellement tester 15673 sur le circuit de Fiorano pendant à peu près 10-12 tours suite au consentement personnel d’Enzo Ferrari, et ce grâce à son excellente relation de l’époque avec Carlo Tazzioli, manager des ventes exports pour la marque.
Sur le chemin retour vers la Suède, Leif Wahlström parti depuis Modène vers Paris, puis Calais, Douvres, Londres, l’Ecosse vers Inverness, puis le Danemark et enfin la Suède vers Malmö.
A son retour en Suède durant la fin de l’année 1977, l’auto fut immatriculée au nom de la femme de Mr. Wahlström, Irene Wahlström avant d’être ré-immatriculée au nom du mari et ce jusqu’en 1994.
L’auto fut ensuite vendue à Mr. Rolf Karl Gustaf Arbinge de la région de Stockholm en Suède, qui n’en fera qu’une utilisation sporadique jusqu’au propriétaire suivant à la mi-2005, Mr Lars Arne Wendel de Velltinge en Suède.
A la fin de la même année, 15673 fut acquise en très bel état d’origine par le concessionnaire officiel Ferrari Eberlein Automobile GmbH de Kassel. Elle fut à ce stade certifiée Ferrari Classiche et ensuite restaurée dans les ateliers de Ferrari Eberlein comme en témoigne les nombreuses factures présentes dans le dossier. Son niveau de restauration est d’un niveau que nous avons rarement vu sur ce modèle. En 2009, 15673 fut acquise par le propriétaire actuel et très peu conduite depuis la restauration (moins de 1,000 km). Une révision complémentaire a été effectuée, toujours chez Ferrari Eberlein, en 2016, afin d’en assurer son parfait état de fonctionnement.

Aujourd’hui, 15673 est offerte dans un état absolument exceptionnel avec une superbe patine de sellerie et affichant 45,600 km d’origine.
Offerte avec ses outils, cric, manuels d’utilisateur, 15673 et sans aucun doute l’un des plus beaux exemplaires à avoir été offert sur le marché depuis ces dernières années, en plus d’être accompagnée d’un dossier hors du commun. Ayant été restaurée sans souci de coût et directement par Ferrari Allemagne, cette Daytona serait une pièce significative pour toute collection d’automobiles italiennes.

Photos par Stephan Bauer